Nos valeurs

La fédération est soucieuse de promouvoir des espaces démocratiques de débats, de respecter les différences de points de vue, d’instaurer un climat de confiance et de convivialité dans ses relations avec ses adhérents. Citoyens et Justice et ses associations adhérentes souhaitent être identifiées et reconnues grâce aux valeurs fondamentales qu’elles incarnent, partagent et portent dans l’exercice de leurs missions, qui se définissent notamment par : 

  • La volonté de promouvoir une politique de justice pénale inscrite dans une dimension de cohésion sociale, respectueuse des droits et de l’égalité de traitement des personnes ;
  • La promotion d'une justice humaniste ;
  • La conviction que les personnes mises en cause sont en capacité d’amorcer un changement dans leurs parcours délictueux, sont actrices de leur propre histoire, et sujets de droit ;
  • Le souci constant de mettre en oeuvre, avec tolérance et sans jugement, des pratiques professionnelles centrées sur la personne et dans le respect du mandat pénal.
Ces valeurs se caractérisent par :
  • L’engagement et l’implication au service de l’intérêt général ;
  • La rigueur méthodologique et intellectuelle ;
  • La culture du partenariat et la volonté permanente de développer voire de contractualiser des modes de coopération.

Nos missions

Citoyens et Justice a toujours eu, dans son histoire, le souci et la volonté de contribuer et décliner des politiques sociales judiciaires fortes et d’ajuster la mise en oeuvre de ses actions en référence à ses valeurs. Son ambition de participer à la résolution des problèmes de justice et de société et sa volonté de décliner ses orientations sur l’ensemble du territoire lui imposent de :

  • Militer pour une justice préventive, réparatrice et médiatrice ;
  • Promouvoir les mesures d’aide à la décision, de pacification des conflits, d’alternatives aux poursuites et à l’incarcération et d’aménagement de peine ;
  • Participer à la mise en oeuvre d’une réponse judiciaire équitable, harmonisée et lisible ;
  • Soutenir une réponse judiciaire adaptée, individualisée et qui ait du sens dans l’application de la sanction ;
  • Défendre la complémentarité entre le service public et le service associatif ;
  • S’engager activement à développer une réponse associative en matière socio judiciaire sur l’ensemble du territoire ;
  • Développer des actions au bénéfice des publics et favoriser les organisations de travail qui répondent aux besoins des mis en cause et à l’évolution des politiques pénales ;
  • Veiller à ce que les associations adhérentes soient considérées par le service public de la Justice comme des partenaires ;
  • Réaffirmer l’utilité sociale des associations, rendue lisible par des démarches d’évaluation ;
  • Affirmer la spécialisation d’une intervention auprès du public sous main de justice et défendre la professionnalisation des intervenants socio judiciaires ;
  • S’employer à responsabiliser les personnes mises en cause, notamment sur les conséquences de leurs actes ;
  • Combattre toute forme de violence, toute stigmatisation faite à l’encontre de populations, toute surenchère sécuritaire, toute forme d’enfermement non justifiée, toute pénalisation de la pauvreté ;
  • Favoriser les processus de réparation tant vis-à-vis des auteurs que des victimes ;
  • Permettre l’accès aux droits pour tous ;
  • Aider chaque individu à faire valoir ses droits ;
  • Faire reconnaitre la spécificité de la réponse associative inscrite entre les logiques publiques et les logiques de marchés ;
  • Prôner la systématisation d’une approche interministérielle concernant les problématiques spécifiques des personnes sous main de justice ;
  • Participer avec les ministères concernés à l’élaboration d’un schéma directeur (état des lieux, objectifs, moyens) ;
  • Accompagner la création et le développement d’associations en fonction des indications de ce schéma ;
  • S’assurer auprès des ministères et des administrations de la déclinaison des politiques publiques sur le plan local et accompagner ses adhérents dans la compréhension des enjeux ;
  • Soutenir et défendre les conditions de financement indispensables à l’exercice des missions confiées aux associations ;
  • Maintenir une veille juridique et sociale sur l’ensemble des champs socio judiciaires ;
  • Proposer, à partir d’une évaluation partagée, des dispositions ou amendements législatifs ;
  • Représenter les intérêts associatifs et ceux des justiciables auprès des élus, des administrations et de l’ensemble des partenaires

 

 

Charte, statuts et projet fédéral

Charte nationale adoptée par l'Assemblée générale de Citoyens et Justice le 22 juin 2001 et modifiée et adoptée par l’Assemblée Générale de Citoyens et Justice du 21 juin 2012 

Haut de page