[Rapport] L’école en prison, conditions d’enseignement et expériences scolaires des mineurs détenus

Publié le lundi 08 juillet 2024
Accueil Actualités[Rapport] Recherche sur la scolarisation des mineurs détenus

La direction de la protection judiciaire de la jeunesse publie un rapport de recherche réalisé par Hugo Bréant et Lorenn Contini concernant « L’école en prison : conditions d’enseignement et expériences scolaires des mineurs détenus ».

A l'occasion du renouvellement de la convention entre l'Education Nationale et de la Jeunesse et le ministère de la Justice, la direction de l'administration pénitentiaire a souhaité dresser un bilan de l'enseignement en milieu carcéral. Avec 614 mineurs détenus (au 1er janvier 2023, au moment de l'étude), un âge moyen de 16,5 ans et une durée moyenne de 4,9 mois de détention (2,3 mois pour les jeunes qui ressortent mineurs, 15 mois pour ceux qui ressortent majeurs), la recherche pose plusieurs défis :

  • La plupart des mineurs incarcérés ont des trajectoires marquées par d’importantes vulnérabilités sociales et économiques.
  • Les contraintes inhérentes à l’univers carcéral laissent peu de place à l’organisation de temps collectifs hors de la cellule.
  • Les conditions d’incarcération n’apparaissent pas propices aux apprentissages scolaires.

En 100 pages de rapport, sont abordées la place de l'éducation nationale en prison, la scolarisation à l'arrivée en détention, le "faire école" dans un univers carcéral, la question de l'obligation scolaire, l'adaptation difficile aux besoins des mineurs accueillis, et enfin la préparation à la sortie.

Présentation du rapport

À partir d’une enquête de terrain réalisée dans quatre établissements pénitentiaires accueillant des mineurs, cette recherche interroge :

  • la manière dont les logiques sécuritaires et scolaires coexistent,
  • comment s'organise l'école en contexte carcéral,
  • quelles expériences les jeunes et les enseignants font de cette scolarité entre les murs. 

Bien qu'elles soient limitées dans le temps et dépendantes des contraintes carcérales, les différentes adaptations mises en place par les équipes pédagogiques participent à raccrocher en partie les jeunes aux situations d'apprentissage et à leur redonner confiance en eux. Au regard des différents besoins des jeunes, l'offre scolaire apparaît néanmoins désajustée, tant pour ceux qui souhaitent une professionnalisation que pour ceux qui poursuivent une scolarité interrompue par l'incarcération.

Les effets bénéfiques de la scolarité en détention semblent par ailleurs peu sortir de la salle de classe, et plus largement de la prison, ce qui invite à relativiser la capacité de celle-ci à remplir l'objectif d'insertion qu'elle porte.

 

Consulter le rapport de recherche

 

Partager cet article Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin
arrow_upwardTOP