L'enquête de personnalité victime

L’enquête de personnalité menée auprès de la victime consiste en une mesure d‘investigation qui doit permettre d’apporter aux magistrats des éléments sur la nature, l’importance et les conséquences des préjudices subis par la victime, mais également par sa famille ou ses proches. Cette enquête permet également d’établir un portrait de la victime en retraçant sa vie et en indiquant les conséquences de l’infraction pour elle-même et pour son entourage.

Cette enquête ne porte ni sur la véracité des faits, ni sur la crédibilité de la victime et ne doit en aucun cas être confondue avec une mission d’aide ou d’accompagnement des victimes.

Accueil Pré sententiel Mesures d'investigationL'enquête de personnalité victime
Les objectifs de l'enquête

Les principaux objectifs de la mesure sont les suivants :

  • Apporter des éléments sur la personnalité de la victime.
  • Apporter des informations concernant les incidences de l’infraction sur la vie de la victime et de son entourage. Cela peut notamment concerner la gravité du préjudice subi, les conséquences économiques, professionnelles, sociales, « psychologiques »...
  • Lors du procès, donner une place à la victime à travers une description de ce qu’elle était avant l’infraction.
  • Accorder une place symbolique aux victimes décédées.
Le cadre général

L’enquête de personnalité est prononcée par :

  • Le juge d’instruction
  • Le tribunal correctionnel
  • Le président de la cour d’assises
  • La Commission d’Indemnisation des Victimes d’Infractions (CIVI)

Cette enquête ne peut pas être requise par un magistrat du parquet.

Contrairement à l’enquête de personnalité auteur qui est obligatoire en matière criminelle, l’enquête de personnalité victime est facultative, tant en matière criminelle que délictuelle.

L’enquêteur développe, de manière approfondie et vérifiée, les éléments recueillis concernant la personnalité de la victime, sa situation matérielle, familiale et sociale. Il relate le parcours (familial, personnel, scolaire, professionnel, conjugal, social et institutionnel…) de la victime, avant et après l’infraction. L’enquête permet également une meilleure appréciation du préjudice subi par la victime. Elle constitue une aide à la décision des magistrats et/ou des juridictions.

Cette enquête doit faire l’objet d’une attention toute particulière pour que la victime ne la subisse pas comme étant une remise en cause de ce qu’elle a subi ou un nouvel interrogatoire relatif à la réalité des faits reprochés à l’auteur.

L’enquête de personnalité victime constitue une mesure socio judiciaire confiée au secteur associatif dans le cadre d’un mandat pénal et ne peut être confondue avec les activités d’aide aux victimes. Il est essentiel de noter que, dans les associations mettant en œuvre tant des missions d’aide aux victimes que des mesures socio-judiciaires, une stricte séparation entre ces deux missions est organisée en termes de services distincts.

Les textes de référence
  • Article 81 -1 du Code de Procédure Pénale (CPP)
  • Circulaire du 20 décembre 2000 apportant des précisions sur les investigations concernant le préjudice ou la personnalité de la victime
  • Circulaire du 14 mai 2001 (application de la loi présomption d’innocence du 15 juin 2000)
Devenez adhérent
Devenez adhérent

Bénéficiez d’un soutien institutionnel national, local et technique en étant au cœur d’un réseau d’associations

Trouvez une association
Trouvez une association près de chez vous

Trouvez l'association socio-judiciaire spécialisée la plus proche de chez vous

Certificat d’intervenant socio judiciaire
Certificat d’intervenant
socio judiciaire

Faites reconnaître
vos compétences professionnelles

arrow_upwardTOP